Eglise Saint Jean Baptiste – Le Gorvello

Dédiée à St Jean Baptiste, l’église actuelle du Gorvello, construite par les hospitaliers de Jérusalem, fut inaugurée vers 1523. Elle remplaçait une chapelle rectangulaire bâtie,  quatre siècles plus tôt, par les Templiers. Ceux-ci possédaient de grandes propriétés terriennes dans la région, avec une Commanderie à Carentoir. Le Gorvello était l’un des 12 points d’appui de la Commanderie. L’ensemble de ces biens fut donné aux Hospitaliers de Jérusalem par le Roi de France, Philippe Le Bel, après la suppression de l’Ordre du Temple.
Cette église fut d’abord rectangulaire, puis, en 1547, au Nord, est édifiée une chapelle et plus tard celle du Sud. L’église prend ainsi sa forme actuelle. En 1560, un porche, adjoint à la porte Nord, lui donne un cachet particulier. Au 17è siècle, une sacristie est construite dans l’angle formé par la partie nord du transept et le chevet de l’église. Les styles : Gothique et Renaissance se marient harmonieusement. Le premier se retrouve surtout dans le gros oeuvre et les ogives; le second dans les portes et les sculptures qui les décorent, ainsi que dans le clocheton. A souligner cependant deux arcades en plein cintre qui font communiquer les 2 chapelles du Nord et du Sud avec le chœur. La restauration de l’église en 1986 permit de reposer les entraits et de découvrir les sablières sculptées, couvertes de plâtre au 19è siècle. On peut lire sur les sablières, (en caractères gothiques) au Nord: « L’an 15231 furent faict les arches et boys p. Je Rouxel procur … J Thebault charpentier. . .« ; au Sud : « P Benoyct. Mon Cotier. «  et dans le transept Nord :  « L’an mil 1547, ce boys fut dressé et faict le miseur est Jehan Lorho et le charpentier Nicollazo. «  Cette église, inscrite à l’Inventaire des Bâtiments de France, a été restaurée en suivant d’aussi près que possible sa construction d’origine.

Chapelle Saint Roch – Le Gorvello

Située à l’intérieur du cimetière, cette chapelle de pardon fut achevée en 1604. Rectangulaire, présentant en façade Ouest un portail style renaissance retombant sur des pilastres, surmonté d’un clocheton renaissance et en façade sud un portail ouvragé en plein cintre avec moulure et une fenêtre en arc plein cintre plus récente (19° siècle). La façade Est est percée d’une autre fenêtre en arc légèrement brisé et à remplage.

Pardon annuel le dernier dimanche d’août.

A voir dans le cimetière : croix templière sur le mur d’entrée côté Est et piliers d’entrée côté Ouest.

 

Statue de Saint Vincent Ferrier,

route de Berric

 

 

 

 

 

 

 

Fontaine St-Jean-Baptiste datant du 17ème siècle

 

 

 

 

 

 

 

Monument St-Vincent-Ferrier : clocheton du 17ème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

Croix du cimetière : monolithe du cimetière de 4,50m de haut